Communiqué de presse : zone de Ngoshe

MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION

MINISTRY OF COMMUNICATION

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Ministre de la Communication informe l’opinion publique nationale et internationale, qu’après les dernières opérations victorieuses récemment menées dans la zone de Ngoshe en territoire nigérian, les Forces Spéciales de Défense Camerounaises ont poursuivi leur action de démantèlement des bastions du groupe terroriste dans la localité nigériane de Kumshe, située à environ 15 kilomètres de nos frontières, ainsi que dans les villages satellites autour de ladite localité.

Cette offensive d’envergure qui s’est déroulée du 23 au 24 février 2016, était placée sous la bannière du Secteur 1 de la Force Mixte Multinationale, appuyée par les Forces Spéciales des Opérations Alpha et Emergence 4, et en parfaite synergie avec les Forces Armées Nigérianes.

L’attaque menée contre la localité de Kumshe aura permis de confirmer que celle-ci constituait l’une des principales bases logistiques et un important centre de décision et d’impulsion des actions criminelles ourdies, puis lancées par les terroristes Boko Haram en direction du territoire camerounais.

Les ratissages effectués sur le terrain des hostilités ont en effet révélé l’existence dans ces localités ainsi que dans celles environnantes, des centres de fabrication de mines artisanales, de ceintures explosives, de conditionnement et d’armement moral des kamikazes et d’entrainement des terroristes.

Le bilan cette remarquable offensive des Forces coalisées se présente ainsi qu’il suit, au détriment de l’ennemi :

  • 92 terroristes Boko Haram neutralisés ;
  • des explosifs, des détonateurs, des cordeaux détonants, des vestes de kamikazes, ainsi que divers objets rentrant dans la mise en œuvre des explosifs saisis ;
  • des camps d’entraînement et un véhicule tactique monté d’une arme lourde détruits ;
  • plusieurs armes récupérées dont une mitrailleuse lourde de 12,7 millimètres, quatre fusils d’assauts de type AK47, un mortier commando de 60 millimètres, des grenades, treize armes de chasse et de traite ;
  • des dizaines de boîtes de chargeurs et des milliers de munitions de différents calibres récupérés ;
  • des dizaines d’arcs, de lances, de flèches, de haches et de couteaux saisis ;
  • divers objets de propagande récupérés.

850 villageois précédemment fait prisonniers par Boko Haram ont également été libérés à cette occasion.

Malheureusement, et en dépit du succès de l’opération ainsi menée, deux de nos valeureux soldats ont trouvé la mort, pendant que cinq autres étaient blessés, suite à l’explosion d’une mine sur leur passage.

Au nom de la nation tout entière, le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, Chef des Armées, adresse ses sincères condoléances aux familles de nos soldats tombés sur le champ d’honneur, les armes à la main, ainsi que son réconfort aux blessés à qui il souhaite également un prompt rétablissement.

C’est une fois de plus le lieu pour le Gouvernement, de saluer la détermination de nos Forces de Défense à éradiquer le groupe terroriste Boko Haram, et de magnifier l’excellence de la coordination à la fois stratégique et opérationnelle entre les différentes composantes de la Force Mixte Multinationale, engagées dans une offensive tout azimut, pour l’éradication définitive de la horde criminelle de Boko Haram dans la région.

Au nom du Gouvernement, le Ministre de la Communication exprime à l’endroit des Forces de Défense et de Sécurité camerounaises, la satisfaction de la nation tout entière, ainsi que celle de son Chef, le Président de la République,  Son Excellence Paul BIYA, Chef des Armées, dans ce combat victorieux qu’elles mènent, de concert avec toutes les autres Armées de la Coalition.

Toujours au nom du Gouvernement, le Ministre de la Communication exhorte l’ensemble des camerounaises et des camerounais à continuer d’apporter leur soutien à nos Forces de Défense et Sécurité, ainsi qu’à leur Chef, Son Excellence Paul BIYA, Chef des Armées, grâce auquel la Nation tout entière est aujourd’hui en train de réduire l’obscurantisme, la tyrannie et l’idéologie rétrograde, barbare et criminelle de Boko Haram à son expression la plus insignifiante.

Facebook
Twitter
Follow by Email
RSS