Le chairman du SDF victime collatérale du scrutin présidentiel

L’une des maisons du président national du Social Democratic Front (SDF), John Ni Fru Ndi a été incendiée dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Sa petite sœur aurait été enlevée un jour plus tôt, par des militants sécessionnistes à Baba II (région du Nord-Ouest).

La nouvelle a été rendue publique le jeudi 18 octobre par Joshua Osih via son compte twitter. « La maison de John Fru Ndi a été brûlée, et sa sœur enlevée, parce qu’il a voté le 7 octobre », a-t-il écrit.

John Ni Fru Ndi est considéré par les combattants séparatistes comme « un traitre » pour deux raisons : son parti, le SDF s’oppose à la partition du Cameroun et a participé à l’élection présidentielle du 7 octobre.

Facebook
Twitter
Follow by Email
RSS